Archives par mot-clé : berline

Rêve de Buick !

Rêve de Buick !

Je n’ai pas acquis ce modèle directement : elle provient d’un tiers qui se l’est procuré auprès d’une personne travaillant au service marketing (études de marché) de chez Dinky Toys.

Ce tiers avait d’ailleurs acquis auprès de la même personne de nombreux accessoires : des pare-brises de new yorker, de grandes planches de décalques “Calberson” (les derniers étaient en décalque) ainsi que des écussons de pompiers de la ville de Paris.

La finition de cette auto est la même que celle d’une Buick classique : même pochoir, placé au millimètre et pas de finitions argentées au pinceau. J’essaie ainsi d’établir un classement des essais de couleur. Ce type de production, avec une finition identique au modèle de série, est évidemment la plus intéressante, et la plus désirable. A l’aune de mes rencontres et de mon expérience, je m’autorise à penser que ces modèles ne sont pas uniques.

En fait, je ne serai pas surpris de voir un jour apparaitre une autre Buick Roadmaster de cette couleur… : ces autos ont été finies sur une chaine de montage comme les autres Buick et n’ ont pu être faites à la pièce : elles font partie d’une série ;

si l’on connaissait le nombre d’autos accrochées sur le support lors de la peinture…et on connaîtrait le nombre exact d ‘autos faites dans chaque couleur.

Les couleurs de notre modèle ont été empruntées à deux autres modèles le rouge est celui du Delahaye grande échelle et, le bistre du pavillon est celui de la Studebaker Commander .

Une Peugeot 203 Dinky Toys en cadeau !

Nous sommes en présence de 2 modèles Peugeot 203 Dinky Toys de première génération, avec bien sûr le pavillon lisse et le bouchon de réservoir sur l’aile arrière droite.

Peugeot 203
Peugeot 203

Ces 2 autos sont équipées, de manière anachronique de jantes chromées. Ce fait n’est pas une exception. Nous connaissons aussi une Simca Aronde taxi première calandre, excessivement rare, équipée de ces jantes… qui n’apparurent que sur les modèles suivants, l’Elysée ; revenons à ces Peugeot 203.

La première est chromée : la qualité du chrome est évidente. Elle semble d’ailleurs être un peu plus lourde qu’une version peinte. Cette auto provient de la famille Chaudey (voir les Simca Cargo, Citroën U23, Plymouth belvedère..) et son authenticité est indiscutable.

Une petite anecdote : la famille Chaudey avait établi une liste de leurs modèles à vendre, avec indication des couleurs. Au niveau de la 24 R était indiqué “argent”. J’eu la surprise en me rendant chez eux de découvrir cette auto chromée.

Je pense qu’il s’agit d’un projet de cadeau pour Peugeot et c’est sûrement dans une logique esthétique qu’elle a été équipée de jantes chromée, en adéquation avec la finition du modèle.

La seconde Peugeot 203 est d’une authenticité toute aussi indiscutable ; elle possède les mêmes caractéristiques que la première et les même jantes chromées. Ce pourrait être un pendant au même projet, mais avec une finition dorée. Toutes les parties en argent sont réalisées avec l’aide d’un pochoir comme les autos de série ce qui permet de penser qu’elle n’est pas unique. Je suis persuadé que l’on en verra d’autres un jour ou l’autre.

Peugeot a toujours été lié à Dinky toys : dans les années 50 l’entreprise fit réaliser une belle série de Peugeot D3A fourgon reprenant ses couleurs. Il y eu même 2 versions aux couleurs “Peugeot service”. Peugeot a également distribué dans ses concessions des 403 de couleur identique à celles distribuées par Dinky toys dans le commerce.

Plus tard, au milieu des années 60, la Peugeot 204 sera présentée en même temps que sa reproduction en miniature, avec un étui particulier, une belle robe blanche et une particularité : une gravure de châssis différente de celle distribuée en commerce (sans la mention “SGDG : sans garantie du Gouvernement” )

Plymouth Belvédère Dinky Toys

Plymouth Belvédère Dinky Toys … vanille caramel

  • Plymouth Belvédère Dinky Toys référence 24 D
  • modèle de présérie, avec jantes en acier chromé

Il s’agit sans aucun doute d’un des premiers modèles issu de ce moule ; le pavillon est encore entièrement lisse : il sera quadrillé sur les modèles de série, puis très rapidement renforcé par une croix en X ; Dinky Toys a toujours utilisé ses premiers tests issus d’un nouveau moule pour faire des essais de couleurs.

Il s’agit d’une logique d’industriel : avant de lancer une production, la firme s’assure qu’il n’y a pas de défaut.

Cependant, regardez la grille avant, de part et d’autre de la partie centrale, les cavités sont asymétriques. Dinky toys a certainement modifié son moule. La version définitive de la calandre qu’on trouve sur les modèles de série est beaucoup plus nette. Autre détail, la finition en argent est appliquée au pinceau : on peut penser que les pochoirs n’étaient pas encore réalisés. Il est vraisemblable que Dinky toys a fait réaliser un certain nombre d’essais de couleurs avec ces premiers moulages.

Les variantes de moule, comme ce pavillon non quadrillé, sont à mes yeux, les essais les plus intéressants.

L’Amazon a Oslo : Mecline

L’Amazon a Oslo : Mecline

Il arrive que l’histoire de nos petites autos rattrape la grande histoire. La Norvège, pays à la gestion rigoureuse, décida après la seconde guerre, afin de rétablir sa balance commercial de limiter au maximum ses importations.

Mecline Volvo Amazon
Mecline Volvo Amazon

Des quotas et des priorités furent fixés. Ainsi chaque secteur économique se vit attribuer un quota.

En Norvège secteur du jouet n’étant pas une priorité, il fut donc décidé de fermer les frontières à toute importation de jouets. Cette mesure fut surtout dommageable aux fabricants Danois Lego et Tekno, jusqu’alors très implanté en Norvège.

Ces 2 firmes contournèrent la difficulté en s’associant sur place avec de petites firmes. Ainsi vit le jour, la firme Mecline. D’après mes renseignements, Tekno était lié avec Mecline, mais aussi Nikrom, par un partenariat technique, à qui il louait ses moyens de production. Les modéles sont identiques, a l’exception du chassis, ou le logo Tekno a disparu et des jantes ,en acier tourné monobloc. Les teintes retenues diffèrent également. (je connais aussi une rouge et jaune chez un ami à Stockholm). Je ne connais d’étuis individuels que sur le VW van (modèles que je présenterai plus tard)… mais il doit y avoir un boîtage. Il faut bien dire que ces autos, même auprès des Norvégiens, sont excessivement rares.

J’ai trouvé  cette Volvo Mecline de manière détournée, auprès d’un sympathique client Écossais, qui passait ses vacances de jeunesse en Norvège, et qui l’avait précieusement conservé.

(voir l’article avec la Mercedes 180 Mecline)

Norev qui rit en Autokiri !

Autokiri : coffret de jeu de société comprenant une Peugeot 203, une Peugeot 403, une Simca Trianon, une Ford vedette 54 et une Renault amiral. M. Gillereau, grand collectionneur de Norev m’avait parlé de l’existence de ce coffret il y a 20 ans. Il était à la recherche de cet objet particulièrement rare.

Outre sa rareté, il est exceptionnel de trouver complet ce coffret Autokiri avec les autos encore reliées au socle en carton par une ficelle, ledit socle présentant la règle du jeu. Les autos sont en fait entièrement démontables.

Coffret Autokiri Norev
Coffret Autokiri Norev

Le jeu est similaire à celui du cochon qui rit, grand classique des enfants : il faut lancer les dés et faire un 6 pour avoir droit au châssis ou à la carrosserie, puis 2 as pour l’antenne et les rivets (comme la queue du cochon) enfin chaque as permet d’emporter un accessoire : les autos ont donc été produites pour ce coffret sans aucun sertissage (ni pour le châssis, ni pour les accessoires).

Un N.B indique qu’en cas de difficulté, il est souhaitable de s’aider d’un petit tournevis ou d’une lame de couteau pour pouvoir démonter plus facilement les modèles…. On imagine bien la fragilité de l’ensemble… au fil des plusieurs montages, démontages remontage, il manquait des pièces ou bien celles ci étaient cassées. Ce coffret a une petite histoire. Je l’ai repéré dans le catalogue d’une vente aux enchères qui avait lieu à l’étranger… Il n’avait eu droit qu’à une toute petite vignette. J’ai toute de suite compris qu’il s’agissait du fameux coffret de montage et j’ai eu la chance de remporter l’enchère.

Lors de la réception du colis je suis resté admiratif devant la naïveté de ce jouet.

N’ayant pas la place de l’exposer correctement (boîte ouverte), je l’ai proposé à la vente… mais je ne suis pas tombé sur des collectionneurs réceptifs… aux charmes de ce coffret. Peut être était il trop onéreux.. avec le recul, j’avais sans doute fixé un prix excessif qui me donnait une chance de le garder.

Certes, il est mal exposé, mais maintenant qu’il est chez moi, il y restera et j’espère bien faire une partie d’Autokiri quand je serai grand-père!