Archives par mot-clé : Mairie de Paris

La fée verte

La fée verte.

“Où se gareront les voitures ? Il y en a déjà beaucoup moins et il y en aura de moins en moins. ” C’est en ces termes que la maire de Paris, Anne Hidalgo répond à un ensemble de journalistes du journal ” Le Parisien dimanche ” le 12 janvier 2020.

J’ai apprécié  la concision de cette réponse. A l’école, le maître me reprochait souvent de faire des réponses manquant de clarté et de cohérence. Avec le temps j’ai appris à synthétiser. La maire de Paris maîtrise donc parfaitement cet art. Comment faire plus simple ?

Pourtant, moi qui tous les jours fait mes trente kilomètres de vélo, par toute saison, je n’ai pas eu l’impression qu’il y avait moins de circulation. Plus d’embouteillages, cela est certain. Il faut peut-être faire la différence, certes subtile, entre le nombre d’autos dans Paris et le nombre d’embouteillages.

Ces propos simples, empreints de certitude, exempts de toute explication pourraient avoir été tenus par un enfant.

Le collectionneur de jouets anciens qui a gardé un coté rêveur ne peut que les apprécier. Il suffit peut-être d’y croire très fort pour que cela se réalise, comme dans les contes pour enfants.

Nous connaissons tous la fée bleue de Pinocchio. Mais la fée bleue étant associée à l’électricité, il m’a semblé inutile de revenir sur le fiasco des Autolib’ et des Velib’.

Non, il faut savoir oublier les expériences malheureuses et aller de l’avant. Par contre, le surnom de fée verte me paraît tout indiqué pour notre candidate à sa succession.

D’ailleurs le ton est donné sur la prochaine affiche des municipales de 2020. Les journalistes décrivent ainsi l’affiche : ” un sourire franc, de multiples nuances de vert (et non de rose)….”

Il faut au moins être une fée pour faire disparaître d’un coup de baguette magique les automobiles de Paris, quand, faute d’arguments on ne peut que se persuader qu’ « il y en a déjà beaucoup moins et il y en aura de moins en moins». C’est la fameuse méthode Coué.

Ainsi, collectionneurs, clients, touristes qui essayaient de circuler en auto dans Paris, dès le prochain embouteillage, persuadez-vous qu’il y a de moins en moins d’autos, que tout va s’arranger, et que ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Répétez le dix fois, cent fois, comme un mantra, vous vous sentirez mieux.

Madame la maire a d’ailleurs bien fait les choses. Si vous n’avancez pas, pour passer le temps, voire pour profiter d’une petite sieste réparatrice, vous pouvez compter les moutons.

Pendant quelque temps elle a en effet installé de superbes spécimens le long du périphérique. Leur mission consistait à entretenir l’herbe de manière écologique. Plus besoin de tracteurs, tondeuses ou désherbant.

Accessoirement, les gentils moutons pouvaient occuper les automobilistes ( et les enfants des automobilistes) coincés dans les embouteillages. Un coup de baguette magique ou une intervention de la SPA les aura fait disparaître.

Sinon que faire des autos ? Les journalistes qui étaient pourtant quatre n’ont pas pensé à lui demander.

Dommage. Par contre, j’ai trouvé l’éditorial maladroit de la part d’un journaliste qui présente un candidat qui se targue de bouter les autos hors de Paris.

Intituler cet édito « Sur les chapeaux de roue»…quand on connaît la vitesse moyenne pour traverser Paris, est-ce une bonne idée ?

Et fallait-il poursuivre : « Anne Hidalgo a mis la clé de contact. En route pour le 15 mars 2020 ».

Ah bon, Madame le maire se déplace en auto dans Paris? moi, je pensais qu’elle prenait son vélo ! Comme quoi, un siècle d’automobile dans Paris ne s’efface pas d’un coup de baguette magique. Les réflexes sont là et l’automobile encore bien présente dans nos pensées et notre langage.

Finalement, les autos préférées de la Maire de Paris sont sans doute les reproductions miniatures. Elles ne gênent personne, elles ne polluent pas et ne font pas de bruit.

J’ai donc préparé un échantillon de miniatures automobiles de couleur verte, allant du vert pâle au vert foncé, de vélos et de feux rouges qui ces dernières années, ont poussé comme des champignons.