Railton à Stockholm

Railton à Stockholm

Après le Bluebird de chez Eneret, voici une autre fabrication Suédoise. Elle est le fruit de la firme Kabo qui devait être spécialisée dans la fabrication d’objets divers, en plastique.

Railton Racer
Railton Racer

Nous pouvons comparer cette firme avec Vapé ou Bourbon en France, firmes polyvalentes dans l’industrie du plastique. Nous possédons un très beau Peugeot D3A fourgon « Normalms » conçu chez ce fabricant pour une chaine de magasins de Stockholm spécialisés dans les fruits et légumes.

Le commanditaire de ces autos de record est la société Mobil qui fut partenaire publicitaire de ce projet. L’auto avait battu le record du monde de vitesse avant la guerre. Juste après la guerre, au début des années 50, à Stockholm, au salon de l’auto, Mobil expose sur son stand l’impressionnante auto. Pour l’occasion, Mobil fait réaliser une reproduction à l’échelle du 1/50 (19,5cm de long).

Le châssis est gravé en Suédois « KopiaVärldens snabbaste bil 640km/tim ».. ce qui doit pouvoir se traduire par « reproduction de l’auto la plus rapide du monde avec une vitesse de 640 km/h ».

Les ultimes versions ne portent plus cette mention de même que le nom du fabricant. On peut facilement imaginer que la production de cette miniature s’est poursuivie après le salon. Les pneumatiques sont monobloc en plastique de couleur noire, et on peut y lire la mention Dunlop.

Les inscriptions sur la carrosserie sont en relief, surlignées en rouge. La pégase, logo de la firme Mobil apparait à l’arrière du véhicule, alors que dans la réalité, elle était placée de part et d’autre de la face avant du capot. La reproduction de la signature de John Cobb, le valeureux et intrépide pilote, est gravée derrière le cockpit. Le choix des couleurs retenues par Kabo est curieux et ne correspond pas à la couleur réelle de l’auto ! Un correspondant Suédois m’a affirmé qu’elle existait bien en argent..mais je ne l’ai jamais eu en main…est-elle d’origine ? ou un enfant soucieux d’avoir une reproduction fidèle ne l’a t’il pas repeinte ?

Nous possédons une version ivoire (la plus fréquente) mais aussi une verte, une jaune, et une bleue toutes improbables au regard de la réalité ! Nous sommes en droit de nous poser la question du choix des couleurs. Je ne vois qu’une réponse : nous sommes donc après le deuxième conflit mondial. Dans le public, l’image des voitures de course de couleur argent renvoie tout de suite aux flèches d’argent du régime nazi. Pour l’histoire, la couleur des autos de course représentant l’Allemagne était le blanc.

Au milieu des années 30 Mercedes lança sur les pistes des autos surpuissantes, mais lourdes. Sur le circuit du Nürburgring, lors d’essais, les ingénieurs s’aperçurent qu’en enlevant la peinture de la carrosserie, ils gagnaient de nombreux kilo. Les autos remportèrent de nombreux succès et furent surnommées « flèches d’argent » en raison de leur couleur aluminium. Même les Auto union troquèrent leur peinture blanche pour une robe argent. Dans l’imagerie populaire elles furent un des symboles de la puissance de l’Allemagne lors de cette période troublée et c’est sûrement pour cette raison que le fabricant de jouets ne voulut pas reprendre à son compte cette couleur.

Par contre, il est intéressant de constater que Mercedes garda la teinte aluminium lors de son retour en compétition en 1952, voulant perpétuer une couleur symbole de victoire.

Les embouteillages dans l’Ohio chez Cam Cast

Les embouteillages dans l’Ohio chez Cam Cast

Voici la suite de notre série sur les Cam cast toys entamée avec les Dodge fourgons puis les citernes. (voir l’article sur les camions fourgons Cam Cast) (voir l’article sur las camion citernes Cam cast)

C’est la dernière partie… il ne tient qu’a vous qu’il y ait une suite… si vous me trouvez d’autres modèles !

Rubber Company Ford Firestone 1936

Souvenir de Cleveland 1936

  • Ford berline Firestone 1935
  • référence FA03
  • 12,5 cm
  • jantes en bois peint de couleur rouge avec pneus à crampons de couleur blanche, avec marquage « Firestone » modèle monobloc injecté en caoutchouc.
Ford Firestone telle que l'on pouvait l'acquérir en 1936 lors de l'exposition
Ford Firestone telle que l’on pouvait l’acquérir en 1936 lors de l’exposition

Dès 1930, Firestone et Good-year se livraient à une compétition publicitaire à travers la diffusion d’objets vantant leur marque. Cette compétition se prolongea sur les circuits automobiles jusque dans les années 1970. Notre modèle a été distribué à l’occasion de l’exposition des « great lakes » qui s’est tenue à Cleveland dans l’Ohio du 27 juin au 4 octobre 1936. Firestone a su opportunément promouvoir ses produits en s’ associant avec les organisateurs de l’ exposition, moyennant certainement une contrepartie financière. Ce jouet a été fabriqué par « Rubber company ». Pour ce même événement, il a été réalisé au moins 3 décalques très différents, ce qui est considérable ! Il est particulièrement intéressant de remarquer l’ inscription « Firestone »; sur les pneumatiques, ce qui constitue une innovation.

Le modèle existe aussi en jaune, et en bleu (présentés dans l’ouvrage de Dave Léopard), mais il n’est pas exclu qu’il ait été produit dans d’autres couleurs ?

Cette Ford berline Firestone  et ce concept ont été réutilisés à titre de promotion à l’occasion des foires de San Diego, de l’international California Pacific et celle du Texas à Dallas. Il est difficile de trouver ce modèle en bon état.

Le Berliet Stradair en plastique de Dinky Toys

Le Berliet Stradair en plastique de Dinky Toys

Non, ce véhicule en plastique ne fut pas produit par Dinky Toys pour concurrencer Norev !

Berliet Stradair en plastique Dinky Toys
Berliet Stradair en plastique Dinky Toys

Au milieu des années 60, Dinky Toys ne testait plus ses moules en injectant du zamac mais en injectant du plastique. Cette technique présentait le double avantage de permettre un repérage plus facile d’éventuels défauts et de ne pas endommager le moule en cas de problèmes de conception. Il est évident que la pression pour injecter du zamac est beaucoup plus forte. Le plastique est plus fluide, emplit mieux le moule et requiert une pression moindre. Ce Berliet Stradair est une des premières injections. Nous connaissons aussi, injecté en plastique, un Saviem porte-fer et un autobus Berliet….On peut penser que bien d’autres modèles connurent un début de carrière similaire. Toujours avec la même logique économique, ces premiers tests étaient recyclés pour les essais de teintes…Ce Stradair a été injecté de couleur blanche, puis peint en 2 tons de vert. Les sièges sont peints de couleur bordeaux.

Détail intéressant, le logo Berliet du capot avant est en tampographie, et non gravé comme la version définitive ; de même le châssis comporte de nombreuses modifications : les lames de ressort de la suspension de l’essieu avant ne sont pas détaillées comme la version définitive et sont absentes sur l’axe arrière ; les réservoirs d’essence sont différents.

Il faut impérativement lire le blog « mea culpa » qui fut édité quelques mois après, suite à l’intervention de Claude Thibivilliers au sujet de la lecture  de cet article. 

Grand Prix à Buenos Aires sur Maserati

Grand Prix à Buenos Aires sur Maserati

Maserati monoplace de Formule 1

  • réf. 1018
  •  9,5 cm
  • jantes en acier chromé avec pneus en caoutchouc noir à crampons
  • carrosserie en zamac
  • châssis en tôle peinte de couleur noir
Anver Maserati et Dinky Toys Maserati
Anver Maserati et Dinky Toys Maserati

Il s’agit d ’une miniature très intéressante, copie conforme de la miniature Dinky Toys… à un détail près cependant qui a son importance : le pilote qui a la même position que celle du modèle Dinky Toys est moulé séparément, et non de manière monobloc. Cette différence demeure sans explication certaine…. on peut penser qu’il s’agit du besoin de se différencier de la Dinky Toys… !

Connaissez- vous d’autres modèles de ce fabricant ?… Il est significatif que Paolo Rampini n’ait pas référencé ce fabricant dans sa « bible » pourtant très complète. Je présenterai prochainement d’autres copies Argentine de monoplaces inspirées des Dinky toys anglaises. (voir les copies de Dinky Toys)  Il est vrai que ce pays a toujours été amateur de compétition automobile…

Ce n’est pas pour rien qu’il a donné naissance à Juan Manuel Fangio qui selon moi, par son talent mai aussi par son comportement sportif, constitue le plus grand pilote de tous les temps.