Le fils perdu

Il est toujours réjouissant pour un collectionneur de découvrir un modèle qui n’est pas encore connu. Quand il provient de plus d’une firme majeure comme Tekno, on peut parler d’un petit événement. Deux livres suivis de rééditions complétées ont été faits sur la firme Tekno mais les découvertes récentes donneraient assez de matière pour en écrire un troisième.

Prototype Volkswagen
Prototype Volkswagen T2 de chez Tekno

Empressés de faire découvrir la marque Tekno au reste du monde, deux auteurs danois ont publié un premier livre au milieu des années quatre-vingt. Bien évidemment, les collectionneurs français qui ne parlent pas le danois doivent se contenter des listes et des photos en noir et blanc. Le second livre sur Tekno révèle un travail superficiel et déçoit. Les auteurs ont choisi la solution de facilité et se sont contentés de quelques visites chez des collectionneurs danois. Ils ont profité d’un voyage en France pour faire des photos chez mon père durant une journée. Ainsi, l’ossature de ce livre est constituée de trois ou quatre collections. Pour une firme comme Tekno, cela est bien insuffisant. A titre d’exemple, il a fallu attendre le dernier opuscule pour que soit mentionnée la Chevrolet Corvette, alors que plusieurs exemplaires de cette dernière était connus y compris de personnes proches des auteurs. Nous sommes à l’opposé du travail mené par des passionnés comme Paolo Rampini qui sans cesse prend des notes afin de compléter ses listings.

Carlo Nilsson qui avait des relations au sein de l’usine Tekno avait certainement constitué à l’époque de la fermeture de cette usine la plus belle collection de modèles Tekno. Je n’ai pas eu la chance de le rencontrer car il habitait dans le Jutland et ne participait pas aux manifestations qui se concentraient dans la région de Copenhague.

A son décès, sa famille a dispersé la collection en salle des ventes. La veille de cet évènement, elle apporta une dernière valise. Je ne sais si elle ignorait ou non l’intérêt de cette dernière, mais la surprise pour tous les amateurs fut de taille.

La valise contenait plus d’une vingtaine de prototypes, ébauches en laiton et autres matériels du bureau d’étude. Ces objets fraichement découverts ne faisaient pas partie de la vente mais ils furent exposés en vitrine.

Prototype Volkswagen
Prototype Volkswagen

A mes yeux, la vedette de cette vitrine était incontestablement le Volkswagen type 2 de 1968. Personne n’avait entendu parler de ce projet. Il était accompagné d’une version pick-up, dans la logique opératoire de Tekno. Depuis la première représentation du célèbre Kombi, Tekno a toujours proposé plusieurs déclinaisons de carrosseries. Pour la nouvelle mouture, Tekno avait donc suivi sa logique. L’existence d’un prototype en laiton, dernière étape avant la fabrication du moule acier démontre que Tekno était très avance dans son projet.

L’existence des pièces en bronze ayant servi à la réalisation du second Ford Taunus me conduit à m’interroger : Tekno avait-il songé à réaliser un Ford Transit destiné à lui succéder ? Peut-être en découvrirons-nous un jour l’ébauche ?

Je voudrais faire le tour du monde, en Buby Chevrolet

C’est une chanson de l’artiste plurielle Jeanne Balibar qui m’a inspiré le titre de l’épisode du jour. Au cœur de l’hiver fleurissent de belles publicités vantant des plages ensoleillées situées à l’autre bout de la planète : bloqué dans les embouteillages, derrière les autobus, vous pouvez admirer étendues de sable blanc, chaises longues, parasols et cocktails multicolores ! Les publicitaires essaient de nous rendre la grisaille de l’hiver insupportable.

Buby Chevrolet avec carte de voeux signé Mr Mahler
Buby Chevrolet avec carte de voeux signé Mr Mahler

Dans les conversations de tous les jours, il arrive parfois que l’un d’entre nous évoque ses rêves de voyage, son souhait de faire le tour du monde. Nous avons tous entendu parler de gens qui ont pris une année sabbatique pour réaliser leur projet. Pourtant, alors qu’à cinquante ans je ne suis pas certain d’avoir complètement fait le tour de la France, je ne suis pas tenté par ce programme ! Les longs voyages me semblent épuisants, les contraintes de sécurité inhérentes au transport aérien m’insupportent, les errances dans les halls d’aéroport me rebutent. Il faut dire que mon activité professionnelle m’amène à voyager toute l’année et qu’au moment de prendre du repos, je privilégie le territoire national.

J’ai pourtant une attirance particulière pour l’Amérique du Sud. Jusqu’à aujourd’hui je l’ai satisfaite par la contemplation de mes vitrines de miniatures. Si le besoin de changer d’air se fait sentir, je file devant mes Buby, et me voilà à Buenos-Aires. Avec de l’imagination je peux voir ces véhicules circuler dans le quartier populaire de La Boca et visiter la ville et le quartier de Montserrat dans le taxi Chevrolet, superbe dans sa livrée jaune et noire. Buby a parfaitement capté le parc automobile argentin. Une vitrine composée de miniatures Buby est ainsi le parfait reflet de la circulation automobile à Buenos-Aires au début des années 60 quand les belles américaines partageaient les embouteillages et les coups de klaxon avec les frêles dauphines IKA Renault et les Volkswagen 1200. Quant aux pick-up produits par Buby, Ford et Fiat Multicargo, ils vous invitent à l’aventure dans les chemins poussiéreux de la pampa.

Nos miniatures ont ainsi le pouvoir de nous emmener à l’autre bout du monde et de stimuler notre imaginaire.

Buby Chevrolet
Buby Chevrolet Bel Air

Pour illustrer mon propos j’ai choisi de vous présenter des Buby Chevrolet. Elles portent la référence 1009. Il existe une technique commerciale qui consiste à doter chaque variante d’une référence afin d’étoffer artificiellement un catalogue dans le but de gonfler les bons de commande des commerçants peu regardants sur leurs achats. A l’opposé de cette technique, Buby va proposer trois autos sous la même référence. On trouve ainsi une Chevrolet Impala, puis une Chevrolet Bel Air et enfin une déclinaison police de cette dernière. Curieusement, la version taxi prendra la référence 1010.

Buby Chevrolet
les deux formes de pavillon

Grâce à une conception habile en deux parties, Buby décline deux modèles distincts qui se singularisent par le traitement de leur pavillon. Ce sont de superbes miniatures aux couleurs vernies, de belle qualité, qui ne ressemblent à aucune autre fabrication.