Archives par mot-clé : auto-école

Permis de conduire, made in France – 2

L’occasion est trop belle et je ne vais pas la manquer de vous présenter des « auto- écoles » made in France. Nous sommes de piètres conducteurs et pourtant les fabricants de miniatures français ont dès notre plus jeune âge essayé de nous apprendre le code de la route et les bonnes manières au volant.

Dinky Toys vit dans la sécurité routière un bon levier pour développer ses ventes. L’idée était excellente d’offrir un panneau de signalisation avec ses miniatures, ainsi qu’une explication, un dépliant et même une assez rare carte servant à placer les panneaux pour mieux les identifier. Une auto-école fut programmée sans suite (voir le modèle Simca P60).

Clé proposa une série d’auto-écoles. Il est très difficile de lister ces modèles. Peu d’entre-eux furent produits. Par ailleurs, le panneau sur le pavillon de l’auto était surdimensionné ce qui le rendait très fragile. Beaucoup ont dû le perdre en route, peut être pour ne pas avoir respecté les panneaux indiquant la hauteur maximale sous un tunnel ! Je connais cette Simca 1000 et une Simca P60.

Solido Peugeot auto-école
Solido Peugeot auto-école

Norev proposera aussi ses versions auto-écoles. Elles ne connaitront pas un grand succès, à l’instar de la Peugeot 104 « auto-école de la mairie » de chez Solido.

Le fabricant le plus prolifique de modèle auto-école fut Minialuxe. Ce dernier avait créé une gamme d’auto-écoles dans son catalogue.

Ce produit était proposé au même titre que la gamme police ou Allo Taxi. Ainsi, il est presque certain que toutes les autos de la gamme du milieu des années 60 ont existé en version auto-école. Même si le panneau de pavillon est moins grand que celui de Clé, il est également très fragile. La déclinaison de la gamme disponible en version auto-école était une technique commerciale efficace pour écouler le matériel auprès des revendeurs. Le succès de Minialuxe était moindre que celui de Norev, et la marque devait utiliser toutes les ficelles pour écouler ses produits. Les coffrets, nombreux, variés, parfois originaux, ont trouvé leur clientèle.

Pour conclure, il me semble bien que l’éducation routière doit se faire dès le plus jeune âge, dès l’école primaire. Ces miniatures et ces panneaux étaient de bons moyens pour découvrir le monde de la route. J’ai récemment acquis un manuel scolaire qui base son enseignement sur l’éducation routière. Le code de la route est ainsi prétexte à des problèmes mathématiques, des rédactions de français et des dictées. Je vous livre un petit problème : « Pour aller du Havre à Rouen un conducteur prudent met habituellement 1h 30mn. Sachant que la distance à parcourir est de 90 km, quelle est sa vitesse horaire ? Un autre automobiliste, imprudent sans doute veut faire ce parcours à 75 km à l’heure de moyenne. Combien gagnera-t’-il de minutes sur le précédent conducteur s’ils partent à la même heure ? Ce résultat est-il intéressant ? » Comme vous pouvez le constater, après le calcul il y a l’analyse du résultat sous l’angle de la sécurité. Solution la semaine prochaine. La réponse selon laquelle « il vaut mieux prendre le train car c’est moins dangereux et plus rapide » est éliminatoire.

Permis de conduire, made in France – 1

J’étais tranquillement installé devant mon micro-ordinateur en train de procéder aux mises à jour matinales lorsque j’ai été interrompu par la sonnerie de mon téléphone portable annonçant l’arrivée d’un message : « C’est bon j’ai mon permis ! ». Ma fille m’annonçait qu’elle venait d’obtenir le précieux sésame lui permettant de conduire une automobile.

Minialuxe  Peugeot 204 et Simca 1000 Auto-école
Minialuxe Peugeot 204 et Simca 1000 Auto-école

Que d’obstacles avant de pouvoir envoyer le sms victorieux ! Il est assez amusant de constater que les candidats au permis doivent désormais attendre 48 heures et le facteur pour savoir s’ils ont réussi leur examen.

De mon temps, après l’examen et une petite discussion, l’examinateur vous indiquait de vive voix qu’il vous autorisait à conduire ou vous expliquait qu’il faudrait vous représenter un peu plus tard .

Ma fille avait choisi la conduite accompagnée ce qui est à mes yeux une très bonne solution. Cela comporte aussi quelques inconvénients. Ainsi, l’apprenti conducteur hérite directement des défauts de son tuteur. Par exemple, il n’est pas bon d’enseigner de rétrograder des vitesses pour ralentir le véhicule. Il faut en tout état de cause activer simultanément la pédale de frein afin de montrer clairement au véhicule situé derrière que vous avez commencé à ralentir. Moi, je suis un inconditionnel de la boîte de vitesse, et c’est ainsi que mes deux derniers véhicules n’ont pas nécessité le changement des plaquettes de frein avant 220 000 kilomètres ! Ma fille a ainsi essuyé les réprimandes de sa monitrice qui trouvait qu’elle ne freinait pas assez !

Je pense qu’il me faudrait aujourd’hui sérieusement travailler pour avoir le code et que je ne l’aurais probablement pas du premier coup. C’est devenu un examen semé d’embuches.

Les quelques tests que j’ai effectués avec mes enfants m’ont enseigné la modestie ! Pour la conduite, savoir respecter toutes les nouvelles consignes n’est pas chose si évidente, surtout si, comme cela est mon cas l’obtention de votre permis remonte à vos 18 ans. Nous avons souvent pris de mauvaises habitudes !

C’est encore un autre paradoxe que de constater le niveau très quelconque de nos compatriotes au volant par rapport aux Allemands ou aux Anglais. La difficulté des deux examens que sont le code et la conduite n’est pas un gage de leur efficacité. Il semble bien que cet examen soit inadapté aux exigences de la conduite d’un véhicule.

L’occasion est trop belle et je ne vais pas la manquer de vous présenter des auto-écoles made in France. Nous sommes de piètres conducteurs et pourtant les fabricants de miniatures français ont dès notre plus jeune âge essayé de nous apprendre le code de la route et les bonnes manières au volant.

suite la semaine prochaine

Permis poids lourd à Tel Haviv

Permis poids lourd à Tel Haviv

Non ce n’est pas le titre d’un roman d’espionnage ! Quelle imagination fertile chez Gamda à l’époque.

Nous ne connaissons pas d’autres exemples de camions « auto-école ». La thématique des auto-écoles est elle-même peu fréquente.

Bedford auto-école Gamda
Bedford auto-école Gamda

Il y a souvent été recouru pour amortir à moindre coût un moule en fin de carrière. Norev et Minialuxe ont utilisé ce filon. Au cas présent, Gamda n’avait pas utilisé son moule pour une version préalable. Ce moule était en fait d’origine anglaise et avait été utilisé par Kemlow puis Automec pour la reproduction de ce Bedford.

Eux- mêmes s’étaient inspirés de celui reproduit par Dinky Toys. Les dimensions sont communes aux deux moules. Certains détails révèlent bien la similitude des deux modèles. Par contre, comme souvent en pareil cas, quelques détails diffèrent : la roue de secours est absente sur la copie ainsi que le crochet. Il est intéressant de voir les liens qui ont uni Gamda à certaines petites firmes britanniques.

Ainsi les moules relatifs à la gamme produite par River Serie, devenue DCMT, ont transité par la Nouvelle Zélande chez Lincoln industries (qui produira les Micro Models en Nouvelle Zélande) avant d’arriver dans la jeune nation qu’était Israël à l’époque. Ce pays qui venait de naître après le second conflit mondial avait gardé des liens avec la Grande Bretagne qui occupait la région auparavant.

Les moules qui devaient déjà être bien fatigués furent donc réutilisés une dernière fois. Nous avons précédemment étudié le cas de la Vanguard qui sera transformée en ambulance, voici donc le bâché qui va trouver un emploi en véhicule d’auto école ! Pour être honnête c’est l’inscription, côté droit, en anglais : “driving school” qui m’a permis d’identifier la fonction du modèle. Il est intéressant de constater que le décalque sur lequel est représenté un feu rouge sera repris sur le graphisme de la boîte. Ces versions sont très peu fréquentes.

Nous avouons n’avoir jamais revu d’autre Bedford auto-école. De par leurs décorations, ils étaient de toute évidence destinés au marché local.

Ils sont dorénavant très prisés par la communauté juive éparpillée dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis. Ils sont représentatifs de l’essor et de l’histoire de cette jeune nation.

Première leçon de conduite à Stockholm

Alors que nous ne pouvons que constater la détérioration des rapports entre automobilistes, et entre automobilistes et autres usagers de la route, il nous a semblé judicieux de vous présenter cette mallette Tekno destinée à l’éducation routière des petits écoliers suédois.

Mallette éducation routière Tekno
Mallette éducation routière Tekno

Rien ne remplacera jamais le rôle de l’éducation dans l’édification d’une société où il fait bon vivre ensemble, et ce dans tous les domaines. Après avoir négligé ce principe universel, nos gouvernants ont cru pouvoir compenser leur manque de clairvoyance par des accès de répression. Et c’est ainsi qu’on vit les radars pousser et se multiplier au bord des routes comme des champignons. Et c’est ainsi qu’on vit le quota de points attribué à chaque conducteur diminuer au fil des infractions, et fondre de manière automatique et sans discernement, aussi rapidement que neige au soleil.

Dans les écoles, le temps de l’éducation routière s’est dissout dans l’éducation civique. Pourtant, quel souvenir merveilleux que ces séances durant les heures de classe ! Elles constituaient la petite pause indispensable entre la dictée et les problèmes de baignoires à remplir ou de trains qui n’arriveraient pas à l’heure (déjà) ! Ces heures avaient la saveur du temps volé sur les matières rébarbatives et théoriques qu’étaient le calcul et la grammaire… certes, bien après, j’ai compris l’utilité ces enseignements pour calculer une ristourne ou écrire de manière compréhensible ce blog.

Mais ces heures d’éducation routière, c’étaient bien celles où le cancre pouvait relever la tête, faire preuve de son bon sens et se racheter aux yeux de la maîtresse….

Alors, imaginons la chance des petits écoliers suédois. En France, nous en étions encore aux posters cartonnés accrochés au tableau noir.

Le petit Suédois, lui, avait à sa disposition de belles Tekno rutilantes. Et je ne suis pas loin de penser que cela explique le comportement des scandinaves au volant. Dès le départ, ils ont été habitués à manipuler des objets de qualité !…

Arrêtons-nous, un moment sur cette mallette éducative Tekno.

Lors de nos nombreux voyages en Scandinavie, nous avons eu l’occasion de voir plusieurs valises de ce type. D’après les informations que nous avons glanées, elles étaient distribuées dans les écoles. Il est également possible qu’elles aient été vendues. Elles étaient toujours équipées des mêmes modèles. En fait, il s’agit d’une firme suédoise qui commandait des modèles à Tekno. Cette firme agissait comme un assembleur.

La Volkswagen est bien sûr aux couleurs de la police suédoise. Il est intéressant de remarquer que, suite aux desiderata du commanditaire, quatre décorations ont été créées spécifiquement pour cette mallette (voir la photo 97a). La version ambulance du Kombi Volkswagen croix rouge n’a jamais été reprise en étui individuel…il aurait été impossible d’y glisser le véhicule à cause de son gyrophare. Un problème identique se posera à Tekno avec le Ford taunus ambulance. Tekno trouvera la solution en glissant le gyrophare à l’intérieur du fourgon, grâce à la porte ouvrante. Le Volkswagen n’offrait pas cette possibilité. Autre curiosité, la couleur rouge du gyrophare. Jamais cette couleur ne sera reprise par Tekno. Les deux Mercedes 220, de couleur noire, arborent aussi une décoration spécifique. « Skoljuts » est la traduction d’« auto-école ». La version Taxi (et non taxa comme au Danemark) est appliquée à plat, ceci afin de faciliter l’identification du modèle. En effet, ces autos étant placées à même une table, les enfants à qui on demandait de déplacer tel ou tel objet devaient pouvoir les identifier facilement.

Dernier élément créé pour ce coffret, l’autocar arborant la décoration “Scania vabis”. Il est assez étrange, pour le commanditaire d’avoir fait réaliser ce décalque et de l’avoir appliqué sur un Volvo, autre fabricant Suédois. En allant plus loin, il est aussi étrange, pour des modèles réalisés pour la Suède d’avoir choisi des Volkswagen et des Mercedes et non des Volvo Amazon. Pourtant la nationalité suédoise est à l’honneur dans cette mallette. Ainsi, le camion citerne arbore les couleurs du grand pétrolier suédois Koppartrans. On note également la présence d’un autre Scania 110, sans bâche. Signalons également la présence de panneaux et feux rouges d’origine Tekno. Les personnages sont par contre d’origine anglaise, de chez Corgi Toys.

Remarquez le curieux traineau… nous sommes bien en Scandinavie ! Enfin une case était destinée à contenir des craies.

Peut-être être pourrions nous réintroduire ces objets ludiques dans les écoles, avec de belles Solido actuelles par exemple, afin d’éduquer nos enfants et petits enfants à bien se comporter plus tard sur la route… mais assurément, c’est maintenant et sans attendre qu’il faut former les conducteurs de demain !