Archives de catégorie : souvenirs

les souvenirs de collectionneur de Vincent Espinasse

Dessine-moi un Kombi Volkswagen

Les passionnés de miniatures ont souvent des comportements étranges… il faut bien le reconnaître !

Volkswagen Kombi Modello
Volkswagen Kombi Modello

Ainsi, combien d’entre-eux, alors qu’ils flânaient dans les allées d’une fête foraine, un peu distraits par le bruit et les lumières, ne se sont-ils pas arrêtés, soudain à l’affût, devant l’échoppe d’un marchand de nougat et de barbe à papa pour convoiter à travers les baies vitrées du stand des petits camions remplis de bonbons multicolores. Le plaisir était d’autant plus grand qu’ils représentaient souvent des camions Berliet !… bonheur suprême.

Car disons-le tout net, le plaisir n’était pas dans la dégustation de ces infâmes sucreries mais dans le bonheur d’avoir déniché un objet insolite, qui trônerait fièrement dans la vitrine intitulée :  « jouets français divers » ! … et dans le fait de se dire fièrement qu’avec le temps, peu de ces camions garderait leur chargement d’origine.

Avec le recul, je m’aperçois que je m’étais peut être emballé un peu vite pour un vulgaire bout de plastique ! La passion rend aveugle ! …il me semble même que dans l’enthousiasme de la découverte, j’avais demandé à la vendeuse s’il existait plusieurs couleurs au niveau des carrosseries. S’il y avait eu des bonbons différents, nul doute que j’aurais fait les variantes ! Il est un fait que ces petits véhicules proviennent surtout des pays latins. Nous connaissons des Fiat 682 italiens et des camions de fabrication espagnole garnis de sucreries visibles à travers des parties de carrosserie réalisées en plastique transparent.

Lors d’un voyage en Suisse avec mon père nous étions tombés en arrêt devant un Saurer autocar des Postes Suisses en carton contenant les fameux chocolats suisses…et nous avouons que la passion de la collection a été plus grande que la gourmandise…30 ans après, le chocolat est toujours là… Nous avons découvert récemment un cabriolet de type américain, sans marque précise, au 1/43, en plastique transparent, datant des années 50, portant, gravé sous le châssis le nom de la firme Haribo. … malheureusement… les bonbons avaient été consommés !

Les miniatures ont été le support d’autres articles, qui comme les bonbons sont destinés aux enfants. Elles sont cependant moins communes. La firme Allemande Modello a utilisé comme support la reproduction d’un véhicule, en l’occurrence un Volkswagen Kombi, afin d’attirer les petits acheteurs de crayons de couleur. L’échelle de reproduction est légèrement supérieure à celle de Wiking. C’est une création totale.

Nul doute que l’instigateur de ce Volkswagen Kombi Modello fut influencé par la reproduction par Wiking pour Volkswagen de son Kombi. Moi qui suis un piètre dessinateur, j’aurais bien aimé être motivé dans mes efforts par la possession d’un tel objet. Je l’ai récupéré récemment, trop tard pour les cours de perfectionnement…..

roulotte Minialuxe

Le retour des gitans !

Je tenais à vous présenter, après l’épisode précédent le seul exemple connu à mes yeux, d’une reproduction de roulotte Minialuxe .

Le coffret de roulotte de gitans par Minialuxe
Le coffret de roulotte de gitans par Minialuxe

Ce coffret émane de Minialuxe. La première chose qui saute aux yeux est la mixité du coffret… le fabricant d’Oyonnax profite de la fabrication de sa roulotte pour aborder deux thèmes qui n’ont, mis à part la roulotte, aucun point commun.

Minialuxe a bien fait les choses. Le repas est en préparation comme on peut le voir sur le dessin ornant le couvercle du coffret. Comme il en a coutume, l’illustrateur a usé de tout son talent pour faire rêver les enfants.

Ceux-là devaient tout de même être un peu déçus lors de la découverte du contenu. Divers accessoires composent le coffret. Concernant le sujet qui nous intéresse, nous trouvons un trépied avec une marmite et deux personnages appartenant aux gens du voyage. Nous ne pouvons que dresser un étrange constat : la femme, élégante avec son foulard et son joli corsage dépasse d’une bonne tête, un homme vêtu d’un pantalon rapiécé ! Le fabricant a placé un cheval supplémentaire, il faut bien avouer que les deux haridelles tirant la roulotte n’ont pas l’air bien fringant ! Minialuxe ressortira plus tard, en coffret individuel, la roulotte de gitans. L’ensemble est alors placé sur un socle en carton illustré recouvert d’un rhodoïd transparent. On peut situer ce coffret, au début de la production Minialuxe. Le succès ne fut pas au rendez vous. voir la suite de cet articlehttp://autojauneblog.fr/2010/10/15/mon-pote-le-gitan/

Mon pote le gitan

Vous aurez sans doute reconnu le titre de la chanson de Jacques Verrières interprétée par Mouloudji puis par Barbara que j’ai eu envie de remettre à l’honneur.

La gitane et son enfant
La gitane et son enfant

Lors de mon dernier voyage outre-manche, alors que nos hommes politiques débattaient sur la situation des Roms, une question m’a taraudé. Il est un fait que les fabricants de jouets anglais, particulièrement ceux reproduisant des figurines, se sont intéressés depuis les années 30 à reproduire des caravanes hippomobiles de gitans.

Ainsi, Charbens, Morestone, Salco et Matchbox récemment ont inscrit à leurs catalogues des « gipsy caravan ». L’intitulé des boîtages est sans équivoque. La Salco en zamac reprend sur son pavillon des étoiles et un croissant de lune gravés, sans doute pour évoquer les nuits à la belle étoile. Celle de Charbens est également très typée.

Sur une version, le fabricant a fait figurer une corde à linge où sont accrochés des vêtements qui sèchent. Le tout moulé en plomb.

Les personnages composant le coffret, un gitan avec une femme serrant son bébé nous renvoient à l’image de la nativité. Les fabricants anglais ont toujours été inspirés par les images bibliques. Ils ont ainsi été nombreux à reproduire l’arche de Noé. La version de Morestone est assez caractéristique des caravanes de gitans croisées sur les routes de Grande-Bretagne : elle développe des formes généreuses, richement décorées de volutes de couleur verte. L’objet ne peut laisser insensible.

Si vos pas vous mènent au musée de la locomotion de Beaulieu, pas loin de Southampton, vous pourrez y contempler un superbe exemplaire. Tout cela confirme que le monde des gens du voyage est populaire chez nos voisins Anglo-saxons. Je m’interroge sur l’origine de cette tradition ? Est-ce la mobilité de ces gens qui fascine nos amis anglais ? Nous savons qu’ils ont une passion pour le caravaning, et ce depuis fort longtemps. Il n’est pas interdit de penser qu’ils sont des précurseurs en la matière. Le musée de Beaulieu présente d’ailleurs un exemplaire de caravane d’avant-guerre comme digne d’autant d’intérêt qu’un véhicule à essence. Cela démontre bien la vénération des anglais pour ce mode de vie.

Par contre, chez nous en France, aucun fabricant de figurines à ma connaissance n’a reproduit de roulotte de gitans. Ni CBG, Ni Aludo, ni Quiralu ni même Starlux, pour ne citer que les plus importants fabricants de figurines, n’ont inscrit à leurs catalogues ce genre d’article. Seul Minialuxe s’est laissé tenter. Pour beaucoup de Français, la vie en roulotte est avant tout synonyme de marginalité ou, au mieux de vie d’artiste. Ainsi en Allemagne les fabricants de jouets tels Märklin ou Siku ont reproduit des roulottes de cirque. …

J’avoue que ces reproductions anglaises, superbes, méritaient bien de petit coup de projecteur… Leur existence témoigne de l’acceptation des gitans et de la reconnaissance de leur particularité par la population. Je ne sais si ces jouets ont eu un réel succès mais, une chose est sûre, les collectionneurs anglais continuent à les apprécier énormément. (voir la suite)http://autojauneblog.fr/2010/10/17/roulotte-minialuxe/

La passion inoxydable

Quelque soit son domaine de prédilection, l’amateur ne peut enrichir ses connaissances et assouvir sa soif de découverte qu’en consultant les écrits laissés par les gens désireux de faire partager leur passion.

Ainsi, il est temps de rendre hommage à celui qui le premier comprit l’importance du phénomène de la collection des miniatures automobilesIl s’agit bien sûr de Jacques Greilsamer, qui avec sa revue Modélisme, puis avec l’ouvrage du même nom publié en 1967, offrit des sources documentaires à tous les collectionneurs.

Micro Models
Micro Models

Encore maintenant, il nous arrive de rencontrer des pionniers de la collection, Anglais et Suédois notamment, évoquer ces publications, qui, malgré la barrière du langage, permirent la diffusion de listes et de photos. A l’heure d’internet, il est difficile d’imaginer combien ces écrits furent précieux, notamment parce que les collectionneurs les plus chevronnés se faisaient un plaisir de faire partager leurs découvertes.

C’est ainsi que dans le numéro 71, paru à l’automne 1970 un jeune collectionneur nancéien, Hubert Haas, présenta ses trésors à d’autres passionnés.

Hubert Haas avait un frère dans la marine marchande. Ses fréquents voyages au long cours lui firent sillonner toutes les mers du globe. Il profita de ses escales pour ramener à son frère ces productions du bout du monde que sont les Micro Models. Comme les collectionneurs de l’époque, Hubert Haas avait découvert cette firme lors de la première exposition consacrée aux miniatures automobiles en 1960 par le C.I.A.M.

Nombreux furent les amateurs de miniatures automobiles qui se mirent à rêver devant ces modèles de qualité venant de contrées lointaines. Mais il y a 50 ans, il fallait une réelle obstination pour en acquérir.

Hubert Haas précise dans son article que, déjà, en 1960, ces miniatures, étaient aussi difficiles à se procurer là-bas que des Solido Junior en France ! Il poursuit en valorisant la qualité de reproduction de ces miniatures et en fustigeant au passage des marques telles que Metosul ou Joal qui ne supportent pas la comparaison : les collectionneurs étaient plus critiques que nous ne le sommes maintenant et il est vrai qu’avec le temps les firmes comme Metosul ont trouvé des amateurs. Enfin, toujours animé par le plaisir de faire découvrir les modèles, il dresse la liste de la production Micro Models assortie de commentaires amusants. Il trouve ainsi la Vanguard break un peu généreuse au regard des critères du 1/43, se réjouit de constater que la Humber super Snipe s’ajoutera à celle produite par Chad Valley, que la Vauxhall Cresta de Micro models est le modèle qui précède celle de Spot On…

Ce sont les commentaires d’un passionné, souvent pertinents, touchants avec le recul. Quarante ans plus tard, Hubert Hass est toujours aussi passionné et prêt à s’enflammer à la découverte d’un nouveau Tekno ou d’un véhicule publicitaire qui pourrait venir enrichir sa collection.

Ainsi sont les pionniers de la collection, comme le sont également M. Dufour et M. Sée unis par une passion qui ne les a jamais quittés. La collection de miniatures automobiles a sans doute des vertus en terme de longévité.

Bons baisers de Hong-Kong

Avant l’invention du téléphone portable ou de la messagerie électronique, il était de bon ton, une fois arrivé à destination du lieu de villégiature de faire parvenir à son entourage une petite carte postale, afin de bien montrer quelle chance on avait d’être là … !

Simca Chambord Codeg
Simca Chambord Codeg

Hong-Kong en Chambord ? Vous allez me répondre que peu de vacanciers français sont allés à Hong-Kong en vacances d’été avec leur caravane attelée à une Chambord !

Je vous demanderai alors pourquoi un fabricant asiatique a reproduit cet attelage composé de véhicules « bien de chez nous », qui plus est destiné au marché américain ! Quelle histoire !

En effet c’est bien aux USA que nous avons trouvé ces coffrets. Nous en avons également découvert en Grande-Bretagne. La source d’inspiration de Codeg, le fabricant est évident. Le lien de parenté avec l’attelage provenant de Villeurbanne ne peut être démenti. Même le socle de la boîte, injecté en plastique de couleur, est similaire. La couleur de celui-ci varie toutefois en fonction de la couleur des éléments le composant. La seule inscription sous celui-ci est la référence 3742. Cette référence est reprise sur les plaques d’immatriculation et sur les châssis de l’auto et de la caravane. Sur ces derniers figure la mention « made in Hong-Kong » ainsi qu’entre parenthèses la mention « british empire ». Cette dernière mention nous aide, nous, collectionneurs curieux à nous repérer dans le temps.

Les premiers jouets fabriqués à Hong-Kong portaient simplement la mention, assez évasive, « Empire made » fabriqué dans l’empire…Britannique « of course »  !

Puis, rapidement, au milieu des années 50, apparaîtra le nom de la grande ville asiatique accolée à celle de l’empire, comme notre modèle présenté. Enfin, ne subsistera sur toutes ces productions plastiques que la mention Hong-Kong.

Il faut garder à l’esprit, qu’à une certaine époque ces produits asiatiques avaient une mauvaise image au regard des critères de qualité. Leur prix de vente assez bas les confinait aux rayons des bazars. Le temps a bien changé ! Désormais ils sont la cible des collectionneurs. Nous avons eu assez tôt un intérêt pour ces productions, motivés par le fait qu’elles étaient très souvent la copie de Spot on ou de Dinky Toys. Les collectionneurs actuels doivent être mis en garde sur le fait que le nombre d’articles différents produits est excessivement important.

Nous avons un souvenir assez particulier. Lors d’une bourse d’échange dans la banlieue londonienne, un collectionneur anglais quittant définitivement la Grande Bretagne pour s’établir en Australie, avait décidé de mettre sa collection en vente. Il déballa plusieurs centaines de modèles, tous en boîte, et de toutes échelles. Un spectacle jamais revu depuis et qui était le fruit de plusieurs années d’accumulation. Nous pouvons avancer sans risque qu’il reste encore beaucoup de choses à découvrir dans la matière. Un des plaisirs de cette collection est de trouver le lien de parenté avec le fabricant original et de mettre un nom dessus. Ainsi des Matchbox au 1/75 se verront transformées à l’échelle du 1/43 alors que des Dinky Toys serviront de base à des reproductions au 1/60…

Notre Simca Chambord et sa caravane ont conservé leur format initial. Par contre, la conception des deux éléments diffère. L’auto et la caravane sont moulées d’une pièce ainsi, les parties de couleurs contrastées de l’auto ne sont plus rapportées comme sur la Norev mais réalisées à l’aide de peinture appliquée au pochoir. N’apparaissent donc plus les habituelles distorsions que l’on constate sur les ailes arrière des Norev. La technique est efficace et le résultat agréable à l’œil. Enfin, les roues sont également monobloc en plastique, peintes de couleur noire l’enjoliveur étant souligné grâce à de la peinture couleur argent.

Nous connaissons au moins trois couleurs pour la caravane : rouge, jaune ou bleu. Les autos connurent également des variantes de teintes. Enfin, ce modèle ne doit pas être confondu avec celui qui plus tard équipera le Berliet TBO porte autos de chez Codeg ou OK. La Simca Chambord sera alors équipée de pare-chocs et de jantes en plastique chromé. Une variante apparaitra même au niveau de la plaque d’immatriculation avant, celle-ci se trouvant entre les deux butoirs du pare-choc ou au dessus de celui-ci.

A notre connaissance OK n’utilisera que deux teintes pour cette auto : bordeaux avec pavillon et ailes chamois ou bleu avec pavillon et ailes grises. Il s’agira en fait d’une seconde vie pour ce moule.