Archives par mot-clé : Solido série 300 gros porteur

Le mystérieux Unic Sahara de chez Solido

Le mystérieux Unic Sahara de chez Solido

Lorsque j’étais petit, pour occuper le temps lors des longs trajets en automobile qui nous conduisaient vers le sud, j’essayais d’identifier les cabines des poids lourds que mon père arrivait à dépasser au volant de sa Simca 1501 spécial. 

Par la suite, il a pu acquérir  une BMW 2000TI, bien plus fringante. Certes un peu lourde, sous- équipée au niveau du freinage mais avec un moteur 2 litres à injection Kügelfischer.

Désormais, les dépassements des semi-remorques se faisaient beaucoup plus vite, et il me fallait donc être plus rapide pour les identifier.

porte clefs Unic
porte clefs Unic

Aussi, lorsque nous avons commencé la collection, le tracteur Unic Sahara m’a beaucoup intrigué. Je  n’avais jamais vu ce type de cabine sur nos nationales ou sur nos autoroutes. Il m’a fallu attendre longtemps avant de trouver la première photo d’un tel camion, semblable à mes Solido. C’était une époque où il n’y avait  pas encore internet, ni surtout les nombreuses publications qui sont apparues par la suite.

Dans le hors-série de Charge Utile  «Les transports au Sahara », l’auteur, Jean-François Colombet explique que la firme Unic était fort implantée en Afrique du Nord. On peut même dire qu’elle y était aussi populaire que la firme Berliet. Cependant, les camions Unic étaient fragiles sur les pistes défoncées et leurs cabines étaient mal isolées pour affronter les variations de température. Ils  étaient donc plutôt destinés au transport de fret sur des pistes en bon état. Ainsi, pour répondre aux modèles spéciaux que Berliet et Willème avaient  conçu pour la prospection pétrolière, Unic va proposer ce camion dénommé “Sahara” le bien nommé. Ceci explique son absence sur les routes de l’hexagone.

Pour l’isolation thermique, Unic a fait fabriquer chez Autobineau une cabine équipée d’un double toit faisant aussi office de visière. Cette caractéristique est fort bien reproduite par Solido. Comme les Berliet GBO, on a fait simple au niveau des lignes de la cabine. Les phares sont intégrés dans la calandre.

porte clefs Unic
porte clefs Unic

En 1959, des accords sont signés entre Willème et Unic. Ce dernier mettra donc fin à la fabrication de ses modèles « Sahara » pour ne pas concurrencer son nouvel allié, déjà  implanté dans ce secteur.

Ajoutons que des soucis techniques liés à la  rigidité de la cabine ainsi qu’un prix de vente élevé avaient freiné la diffusion des premiers exemplaires de cet Unic “Sahara”.

Entretien et réparations sont le lot quotidien des transports dans le Sahara !
Entretien et réparations sont le lot quotidien des transports dans le Sahara !

Dans les pages du hors-série « Les transports au Sahara », on trouve de nombreuses photos de remorques  équipées de citernes d’eau potable.

On notera tout le mérite qu’a eu Solido de s’être fort bien documenté sur le sujet, sa reproduction est parfaite. Ce type d’équipement peut nous paraître incongru. Mais il ne faut pas oublier que les conditions de vie très difficiles dans les exploitations pétrolières, en plein désert, nécessitaient  une logistique très particulière.

Aux quatre cuves en plastique, de couleur argent et de  forme cylindrique installées en position transversale, succéderont quatre cuves rondes surmontées d’un couvercle. C’est la même décalcomanie “eau potable  5000L” qui décore ces deux premières versions.

Une fois la « Sahara mania » finie, Solido recyclera ses cuves en apposant  des décalques « farine transport en  vrac ». tracteur et semi-remorque sont le plus souvent finis de couleur bleue. Dans un premier temps ces modèles sont équipés de jantes en acier puis dans un second temps de jantes en plastique.

Enfin, ce sont des cuves décorées avec des décalcomanies« ciment  transport en vrac » qui seront offertes aux enfants.

Pour les amateurs, signalons que les couleurs jaune ou beige sont nettement moins fréquentes. (voir l’article consacré au Solido Berliet TBO transport de derrick)

(voir l’article consacré aux Berliet Quiralu dans le Sahara)

Vielen Dank !

Vielen Dank !

Ce matin-là, lorsque  la factrice m’a apporté le courrier au magasin, j’ai été intrigué par une grande enveloppe. Les timbres apposés dans l’angle droit représentaient des automobiles et signaient déjà une attention délicate. La lettre avait été postée d’Allemagne. A l’intérieur j’ai trouvé une petite boîte plate et une lettre dont le contenu m’a fait grand plaisir.

 

Un client de Munich, lecteur du blog, M. Hirsch me remerciait pour le plaisir que lui avaient procuré la lecture et les photos du blog sur les camions sahariens Quiralu. Et pour accompagner sur les photos les dromadaires de mes Berliet Quiralu, il m’offrait des petits animaux en bois de chez Erzgebirge.

Au- delà du geste, j’ai énormément apprécié cette petite reconnaissance venant de l’étranger. Ce n’est pas la première fois que des lecteurs non francophones me parlent du plaisir qu’ils ont à lire, et à essayer de comprendre le texte qui accompagne les photos du blog. En Suède, en Grande-Bretagne, plusieurs personnes m’en ont parlé. L’attention m’a beaucoup touché, et c’est avec jubilation que le soir à la maison je montrai cela à mon épouse.

 

C’est donc à M. Hirsch que je dédie la suite des aventures des camions français au Sahara, en n’oubliant pas de placer sur les clichés ses petits animaux en bois.

Nous avons vu précédemment que la France du milieu des années cinquante  avait les yeux tournés vers le Sahara. Et le pétrole du Sahara a retenu l’attention de nos fabricants de jouets nationaux.

Dans ces années, Solido, commençait sérieusement à grignoter des parts de marché avec la série 100, mais aussi avec la série 300 consacrée aux gros porteurs.

Cette série est équipée des mêmes innovations techniques que la série 100 : vitrage, aménagement intérieur, et surtout suspension. Elle est de plus conçue de manière très intelligente puisqu’elle est prévue pour être démontable, avec des éléments interchangeables entre les différentes cabines. En fait elle synthétise le savoir-faire (suspension…) et l’histoire de la firme (jouets ludiques transformables).

Je pense qu’on ne met pas assez en avant ces prouesses techniques. Un ancien employé du bureau d’étude de Meccano me confia récemment toute l’admiration qu’il avait pour le bureau d’étude de chez Solido.

Le camion du jour est tout simplement majestueux. Il ouvre cette série 300. Dans l’ouvrage consacré aux transports dans le Sahara, le Berliet TBO est omniprésent, bien plus fréquent que le GBO vu auparavant (voir le blog sur le Berliet  GBO).

L’idée d’avoir conçu un derrick à assembler comme chargement de la remorque plateau est excellente. En effet, au fil des pages des ouvrages consacrés à ce type de véhicules, une évidence s’impose : tout est simple dans les remorques, chargement, équipement. On doit pouvoir réparer, entretenir et décharger rapidement. Cela a donné des idées à Solido.

En effet, avec quelques boulons, la remorque plateau se transforme en remorque ridelles ou en remorque équipée de glissières où sont fixées latéralement des cuves.

Sur notre TBO, ce sont de simples ranchers en plastique qui sont censés maintenir en place le derrick.

Les premiers exemplaires sont équipés de superbes jantes en acier, et reçoivent une finition tricolore du plus bel effet .Le pavillon du tracteur est peint de couleur blanche. Les éléments en plastique (filtre, treuil, et ranchers) sont injectés en plastique de couleur verte. La boîte reçoit une mention « 200cv ».

Plus tard, c’est la mention « 300cv » qui apparaitra sans autres changements que la peinture devenant bicolore (plus d’ailes avant peintes de couleur noire). Le châssis du tracteur pouvant être de couleur gris ou sable. Fort logiquement, en rapport avec la réalité, les éléments en plastique sont désormais injectés de couleur noire.

 

J’ai trouvé une version intéressante où la remorque plateau équipée du derrick a fait place à celle équipée des ridelles.  Cette variante est peut-être due à une rupture momentanée du stock de derricks en plastique. La remorque est rivetée.

Le derrick a également été vendu séparément en boîte transparente. Pour l’occasion il est plus important et possède un phare à positionner à son sommet (très rare accessoire).

Parallèlement Solido produira des coffrets « Sahara » où l’on retrouve le bungalow, le derrick et les cuves en plastique. Là aussi, ces coffrets sont difficiles à se procurer.

Ce camion demeure un émouvant témoignage de cette période. C’est à mes yeux la plus belle réussite de la série Sahara.