Archives par mot-clé : Peugeot 402 cabriolet capotée

Peugeot 402 multifonctions : De la piste à la route en passant par les livraisons

Peugeot 402 multifonctions : De la piste à la route en passant par les livraisons.

Il est difficile d’évaluer l’impact qu’ont pu avoir sur le grand public et  les acheteurs, les résultats des Peugeot 302 et 402 Darl’Mat au Mans. Nous avons vu dans les articles précédents comment Peugeot a su communiquer sur la fiabilité des autos, pour l’édition 1937 (Voir l’article précédent), puis sur la réelle performance dès l’année suivante (voir l’Article sur l’édition 1938)
Il fallut sans doute un peu d’imagination au service publicité de Peugeot.

Tout l’art de la réclame consistait à faire croire au conducteur de la paisible Peugeot 402 cabriolet, Eclipse ou Fuseau Sochaux qu’il avait en main une auto dérivée de celle qui s’était illustrée sur la piste mancelle.

La ligne Fuseau fut inspirée par le mouvement “streamline” vu outre-Atlantique avec la Chrysler Airflow (voir article sur l’origine de la Chrysler Airflow dans le blog). Il faut tout de même signaler une importante différence : contrairement à Chrysler, Peugeot a fait l’effort de proposer toute une gamme de carrosseries. La marque a ainsi décliné toute une série sur un modèle de base : cabriolet, coupé, découvrable électrique (Eclipse) et même des versions utilitaires.

Un amateur de belles automobiles françaises, d’avant et d’après-guerre, a refréné mon enthousiasme en me faisant remarquer que si l’auto possédait de belles lignes, elle souffrait d’une motorisation poussive, un simple 2 litres, comme nous avions pu le voir pour les modèles engagés au Mans. Ainsi, si les carrosseries des 402 cabriolets et autres coach étaient fort réussies, la faible cylindrée du moteur n’était sans doute pas adaptée à une clientèle recherchant un véhicule haut de gamme.

Une motorisation plus puissante, plus en adéquation avec les lignes harmonieuses et aérodynamiques de l’auto, qui somme toute, invitent à la vitesse, lui aurait sûrement valu un meilleur succès commercial. La clientèle aisée à qui étaient destinées ces autos pouvait trouver chez Bugatti, Talbot, Delahaye ou Delage des mécaniques plus fringantes.

Il y eut bien une étude pour un moteur 8 cylindres (voir l’article sur la 802) mais la période troublée et le conflit mondial de 1939-1945 mirent fin au projet.
En tant que collectionneurs, nous pouvons remercier JRD d’avoir immortalisé cette série grâce à de superbes reproductions en plastiline à l’échelle du 1/43 environ. A l’image de la maison Peugeot, le fabricant de Montreuil va décliner sa Peugeot 402 en plusieurs versions, toutes plus désirables les unes que les autres. AR ayant déjà inscrit   l’Andreau (voir l’article sur la Peugeot Andreau) et la Fuseau Sochaux (voir l’article sur la Peugeot 402 Fuseau Sochaux)  à son catalogue, JRD va nous offrir la cabriolet. L’Eclipse étant une version confidentielle, elle ne retint pas son attention . La physionomie de l’auto étant fort différente en version capotée ou décapotée, JRD va gratifier les jeunes amateurs, de deux variantes.

Une version ouverte avec des personnages et une version capotée moins fragile, sans personnages apparents. Cependant, ce ne sont pas les inconvénients liés à la fragilité de la première version qui ont conduit à en produire une deuxième moins fragile. En effet les deux versions vont connaitre simultanément les mêmes évolutions techniques, notamment les ailes arrières ouvertes. Les modèles sont fort réussis. Je reviendrai sur toutes les variantes de moule que l’on connaît lorsque nous étudierons la version limousine. La version capotée est équipée d’une calandre rapportée (version éphémère du début). A ce jour je n’ai jamais vu la version avec personnages équipée de cet accessoire. Puis la calandre sera moulée.
Mais Peugeot ne s’est pas arrêtée aux versions réservées aux élites. La Peugeot 402 va également connaître une version utilitaire, réalisée avec une cabine de 402 et  une motorisation de 302 ou de 402. Pour la petite histoire une partie sera produite pour les Allemands pour le front de l’Est en 1942.

D’après un collectionneur pas moins de cinq versions utilitaires auraient été produites chez JRD. Je ne connais que la version équipée en plateau brasseur et une version plateau ridelles avec des caisses des plus réalistes. D’après les souvenirs de ce collectionneur, il existerait également une version ridelle avec bâche. Peut-être y a t-il eu une citerne (arroseuse) ou une ambulance.

La première Peugeot 402 utilitaire entrée dans ma collection m’avait été offerte il y a fort longtemps par un client de province. Je l’ai depuis remplacée par un modèle en meilleur état de conservation.
S’agissant des autres versions, j’attends les informations que vous pourriez m’apporter et les offres que vous pourriez me faire. Je suis prêt à faire des échanges et si nécessaire à sortir mon porte-monnaie.