ça sent le plein été ! il fait chaud , les crémes glacées arrivent !

Junior sur deux roues !

Junior sur deux roues !

“Le scooter SOLIDO s’inspire des vrais Scooter français et italiens dont il possède tous les détails et perfectionnements : moteur, fourche de direction mobile, pare-brise, roue de secours, grille d’aération du moteur, têtes des blocs cylindre, plaque de police et lanterne arrière, feu avant et grille d’avertisseur.”

catalogue Solido
catalogue Solido

Comme je l’ai fait moi-même, vous relirez peut-être plusieurs fois ce texte qui figure sur le catalogue Solido fourni aux professionnels, ainsi que sur la notice de montage. La liste descriptive des accessoires reproduits par Solido a de quoi laisser rêveur.

On se demande si l’auteur de ces lignes n’a pas confondu la description d’un vrai Lambretta avec celle de la reproduction offerte par Solido.

Il faut avouer qu’à cette époque, les publicistes n’étaient pas avares en commentaires descriptifs exagérés. Le moindre détail était monté en épingle. Parler de “grille d’aération du moteur » et des “têtes des blocs cylindre” ou de “grille d’avertisseur” pour faire valoir les qualités d’un jouet, il fallait oser. On notera que l’illustrateur s’est arrangé avec la réalité : le modèle dessiné a été amélioré et son allure pataude, due aux contraintes d’assemblage des deux parties, gommée.

Le triporteur est présenté avec un groom tout droit sorti d’un grand hôtel tandis que le scooter est agrémenté d’un fringant jeune homme qui aurait pu être mon père, car ce dernier a effectivement possédé un tel scooter. Et c’est sur cet engin qu’il a emmené, de Compiègne à Romans, dans la Drôme, via la nationale 7, la jeune fille qui allait devenir ma mère.

Solido Lambretta avec orifice pour le passage du mécanisme obstrué
Solido Lambretta avec orifice pour le passage du mécanisme obstrué

Dans la réalité, le même personnage équipera toutes les versions. Curieusement, la notice indique qu’il ne fait pas partie du jouet. Il semble donc que Solido avait envisagé de le vendre à part. Ce ne sera finalement pas le cas.
L’objet a du charme. A juste titre, Bertrand Azéma indique qu’il ne fait pas partie de la gamme Junior. C’est la vocation ludique de l’objet, le fait qu’il soit modulable et démontable qui l’a convaincu de mettre ce scooter dans cette gamme dans son ouvrage. Il peut recevoir un moteur à remontage à clef. Ce dernier provient de la série Baby, il est plus petit que celui équipant un modèle Junior.
Les coffrets sont très réussis, comme toujours avec ce type de produit est-on tenté de dire.

La présentation des accessoires montés et démontés invite l’enfant au jeu. C’est bien ce que recherchait Jean de Vazeilles.

Le coffret le plus tardif, de couleur jaune et contenant le scooter, peint de couleur gris et présenté à plat est beaucoup plus rare que celui qui présente un scooter de couleur vert métallisé.

La version triporteur glacier est tout simplement somptueuse. Elle est peu fréquente, surtout en bon état. Si le modèle ravit désormais les collectionneurs, à l’époque de sa sortie, le succès n’avait pas été au rendez-vous.