Archives par mot-clé : Rivarossi

Rivarossi Alfa Romeo Trolleybus

De la gare au paradis !

En matière de miniatures, mon souvenir le plus ancien est celui d’un diorama de chemin de fer. Je ressens encore la fascination qu’exerçaient sur moi ces présentations verdoyantes où les voies de chemin de fer servaient de prétexte au maquettiste pour composer son paysage idéal.

Le coffret Rivarossi Trolleybus
Le coffret Rivarossi Trolleybus

Dans une ignorance totale de la réalité, il s’agissait de déployer sur une surface limitée toutes les situations géographiques imaginables.

J’étais littéralement hypnotisé par le foisonnement des décors et surtout par les petits véhicules qui les sillonnaient. J’étais quelquefois surpris lorsque des paysages typiquement français étaient abandonnés à des véhicules allemands : aucun camion Saviem, Berliet ou Bernard mais pléthore de Mercedes, Man et Magirus.

Mon étonnement était le même face aux publicités qui ornaient ces véhicules. J’ai compris plus tard que le marché était totalement dominé par les fabricants d’Outre-Rhin. Ces derniers finiront par proposer des versions adaptées à leurs différents marchés, mais au milieu des années soixante, ce n’était pas encore le cas. C’est en admirant ces décors que j’ai été conquis par les trolleybus germaniques de la marque Eheim. Reproduits à l’échelle du 1/87, ils étaient destinés à intégrer ces dioramas. Cependant, l’hégémonie allemande n’a pas été totale. Grâce à Rivarossi, il a fallu compter avec la concurrence italienne.

Je précise qu’il faut bien distinguer, le domaine du train « jouet » de celui du train « maquette ». Jouef et Hornby entre autres étaient, à cette époque à classer dans la catégorie « jouet »

Ma che molto bello Rivarossi

Ma che molto bello Rivarossi

En prenant les modèles de trolleybus Rivarossi de mes vitrines, je n’ai pu résister au plaisir de vous faire partager ces quelques autres modèles de la firme de Côme. Vous aurez reconnu deux Fiat de chez Rivarossi. La Fiat 500 surnommée en Italie “Topolino” et la 1100 tôlée. Elles sont réalisées en bakélite comme le trolleybus.

Le tramway est lui en zamac. Les couleurs sont celles du réseau napolitain. (voir l’autre article sur Rivarossi)

Enfin, lors de mes recherches, ,j’ai découvert cette vidéo joliment filmée. Le collectionneur, dont je n’ai malheureusement pas trouvé le nom a dû s’armer de patience pour réaliser ce montage. J’en suis resté admiratif.