Archives de catégorie : Tekno

L’Amazon a Oslo : Mecline

L’Amazon a Oslo : Mecline

Il arrive que l’histoire de nos petites autos rattrape la grande histoire. La Norvège, pays à la gestion rigoureuse, décida après la seconde guerre, afin de rétablir sa balance commercial de limiter au maximum ses importations.

Mecline Volvo Amazon
Mecline Volvo Amazon

Des quotas et des priorités furent fixés. Ainsi chaque secteur économique se vit attribuer un quota.

En Norvège secteur du jouet n’étant pas une priorité, il fut donc décidé de fermer les frontières à toute importation de jouets. Cette mesure fut surtout dommageable aux fabricants Danois Lego et Tekno, jusqu’alors très implanté en Norvège.

Ces 2 firmes contournèrent la difficulté en s’associant sur place avec de petites firmes. Ainsi vit le jour, la firme Mecline. D’après mes renseignements, Tekno était lié avec Mecline, mais aussi Nikrom, par un partenariat technique, à qui il louait ses moyens de production. Les modéles sont identiques, a l’exception du chassis, ou le logo Tekno a disparu et des jantes ,en acier tourné monobloc. Les teintes retenues diffèrent également. (je connais aussi une rouge et jaune chez un ami à Stockholm). Je ne connais d’étuis individuels que sur le VW van (modèles que je présenterai plus tard)… mais il doit y avoir un boîtage. Il faut bien dire que ces autos, même auprès des Norvégiens, sont excessivement rares.

J’ai trouvé  cette Volvo Mecline de manière détournée, auprès d’un sympathique client Écossais, qui passait ses vacances de jeunesse en Norvège, et qui l’avait précieusement conservé.

(voir l’article avec la Mercedes 180 Mecline)

Alfa Auto : de Copenhague à Valparaiso

Quelle distance ! Ces deux villes ont peu de choses en commun, si ce n’est leur ouverture sur la mer. Tekno, firme Danoise que l’on ne présente plus a acquis une renommée mondiale par la qualité de ses productions.

Malgré la distance qui sépare le Danemark du continent américain, la firme Danoise a entretenu avec l’Amérique du sud des liens commerciaux.

Volkswagen Alfa Auto
Volkswagen Alfa Auto

Ce n’est d’ailleurs pas un exemple unique et Vilmer, autre grande société danoise a vendu son outillage à Chico Toys (Colombie). Il faut préciser que les maisons Danoises avaient à leurs catalogues des reproductions de Volvo, Scania et autres Mercedes que l’on pouvait croiser en Amérique du sud.

Il est intéressant de savoir que Gué, firme Brésilienne, reproduisit un beau Scania Vabis dont la cabine était similaire à celle du modèle de Tekno, mais en aucun cas copié sur la miniature Danoise.

Encore maintenant, beaucoup de collectionneurs font une confusion en croyant voir en la miniature Gué une copie du Tekno.

Tekno eu également des liens avec l’Amérique latine, par l’intermédiaire d’autres firmes danoises Paul Bergsoe et Bera qui lui ont passé commande de camionnettes Ford Taunus portant le nom et l’adresse des comptoirs que ces deux entreprises avaient en Bolivie et au Chili… grande rareté !

Les Volkswagen présentées sont issus de chez Alfa auto, marque chilienne. Leur ressemblance avec les modèles Tekno est frappante : la conception générale est la même. Alfa Auto réalisa d’autres modèles inspirés par la firme de Copenhague, la Volvo PV544 et la Volkswagen 1500.

Enfin, nous avons trouvé aux USA une curieuse Jaguar type E, sans inscription sous le châssis. Celui-ci est simplifié par rapport au modèle Tekno dont il s’inspire, car le fabricant a supprimé le système complexe de direction. Cependant, extérieurement, si l’on fait la comparaison avec le modèle Tekno, rien ne diffère. Nous pensons que ce modèle est aussi une Alfa Auto inspirée du modèle Tekno. Notons enfin qu’Alfa auto s’est aussi inspiré de modèles Corgi Toys.

Opel Rekord 58 au pays des tulipes

  • Opel Rekord 58
  • modèle de conception simple
  • un châssis vissé
  • pas d’aménagement intérieur et pas de suspension
  • une calandre et des pare-chocs rapportés

La curiosité tient au vitrage qui est maintenu au pavillon par l’écrasement d’une couronne de zamac injectée avec la carrosserie  ce système de fixation est identique à celui qui permet de maintenir le châssis à la carrosserie sur les Dinky Toys par exemple

 Tekno Opel Rekord 58 pour les Pays Bas
Tekno Opel Rekord 58 pour les Pays Bas

Tekno utilisa cette technique à cette période également sur ses camions Volvo et autres Scania vabis ; c’est d’ailleurs un excellent point de contrôle pour authentifier un modèle. De très nombreuses variations de couleurs existent.

Cette Opel Rekord 58 se caractérise par son emballage : un écrin en plastique transparent, une innovation sans suite de Tekno. L’idée était bonne, le futur acheteur devant plus facilement se laisser tenter par un modèle qu’il pouvait voir par transparence.

Dans la réalité ce ne fut pas le cas : le couvercle déformait la vision et l’effet recherché ne se produisit pas. Il est amusant d’observer que dans une bourse d’échange, les chineurs en quête de ce modèle ont du mal à le repérer quand il se trouve sur une table dans son emballage.

C’est pourquoi, l’importateur au Pays-Bas fit réaliser un boitage carton. Celui-ci arbore des couleurs vives, les descriptifs techniques sont en flamand. Il est dans le style de ceux des Tekno d’époque mais avec une touche personnelle : la reprise de dessins en coupe de l’auto pourrait faire penser à un étui publicitaire, comme il s’en est fait beaucoup à la demande des constructeurs automobiles, ce qui n’est pas le cas de notre modèle. Outre le boîtage, ces Opel reçoivent des couleurs particulières uniquement destinées au marché néerlandais (bleu dur et ocre connu à ce jour). Il y a eu un réel effort pour relancer le modèle en créant la boîte en carton pour cette voiture très populaire dans les pays nordiques.

Enfin, j’ai pu déduire de mes nombreux voyages au Pays-Bas que le même importateur avait fait réaliser des couleurs spéciales pour les Mercedes 220 SE, un gris-bleu et un surprenant orange vif, sans qu’il ait pour ce modèle réalisé un boîtage particulier.

La Cantate du café

La Cantate du café

« Ah qu’il m’enchante le doux café, plus délectable que mille baisers, plus suave que du vin  de Muscat.

Café ! Café c’est mon seul désir et si l’on veut me faire plaisir ah! Que l’on me verse du café »

Ainsi parle Lieschen, la fille de M. Schlendrian dans un texte de Christian Friedrich Henrici (Picander). Le texte est connu sous le nom de « Cantate du café ». Plusieurs compositeurs l’ont mis en musique. La version la plus connue est celle de Jean Sébastien Bach. Cette version recevra d’ailleurs une partie finale dont on ne peut établir si elle est de la main Jean Sébastien Bach ou non.

Il s’agit dune cantate profane. La partie ajoutée est délicieuse et pleine d’humour. Parions qu’elle est de la main de Bach, cela rend le cantor de Leizig moins austère et plus humain.

Tekno Ford Taunus Christgau
Tekno Ford Taunus Christgau

L’histoire raconte les déboires d’un père avec sa fille. Il lui reproche son addiction au café, problème effectif à cette époque. Le père n’accepte pas que sa fille ait des goûts différents des siens. Il a l’impression que tous les efforts consentis pour son éducation sont demeurés vains.
La fille se range finalement à la volonté du père et consent à renoncer au café, en échange de la promesse d’un mari. Mais elle contourne l’interdiction : pleine de malice, elle fera signer à son prétendant un contrat qui lui garantit son café quotidien. Bach finit sur cette phrase :

« Les souris font la joie du chat, le café ravit les demoiselles. « 

Tekno Ford Taunus Christgau
Tekno Ford Taunus Christgau

Cette cantate du café est savoureuse comme un expresso italien.
Ayant deux enfants, je me suis un peu identifié à M. Schlendrian. Souvent, les gens me demandent si mes enfants sont intéressés par les petites voitures et s’ils vont reprendre la collection. Connaissant mon histoire, sachant combien la collection fut une passion commune entre mon père et moi, ils imaginent sans doute avec plaisir une suite à l’histoire. Je n’ai jamais forcé mes enfants à s’intéresser à la collection. J’ai laissé faire le temps. Ils viennent voir parfois, posent une question. Une passion n’est pas forcément héréditaire. J‘ai toujours essayé de ne pas mélanger vie familiale et vie professionnelle, mais si je n’en avais pas fait mon métier, je n’aurais peut être pas continué la collection avec une telle assiduité. J’ai pu mettre à profit mes déplacements professionnels pour enrichir ma collection.

Lors de la naissance de mon fils en 1986, j’ai profité de l’achat d’une collection de Mathcbox pour la boutique, pour lui constituer un embryon de collection, un peu comme on ouvre un livret de caisse d’épargne. Je l’ai complétée au fil des ans. Je lui montrais les nouvelles acquisitions, et même s’il les regardait, j’ai vite compris qu’il n’était pas intéressé. Je vous rassure, il n’a pas reçu de brimades, il n’a pas non plus était privé de Flanby (son dessert préféré)

En fait, je lui imposais cette collection. J’ai fini par comprendre que je collectionnais ces Matchbox pour mon propre plaisir. Je lui remettrai sa petite collection prochainement pour son mariage, sans condition, et s’il veut la vendre, je n’en serai pas affecté.

Pour faire le lien avec notre passion commune, celle des miniatures, je vais vous présenter quelques modèles qui ont pour support une marque de café. Tout naturellement je suis resté dans l’Europe du Nord, celle de Jean Sébastien Bach.

J’ai choisi le Danemark car je me suis souvenu d’un coffret promotionnel réalisé pour une marque de café danoise, « Christgau ». Le modèle est un Ford Taunus Transit assez commun. Par contre, le coffret réalisé pour la promotion des cafés de ce torréfacteur est rare. C’est un étui qui coulisse avec le fourgon et une feuille de papier enroulée vantant les produits de la gamme.

A cette occasion, je me suis aperçu que la firme « Salling » faisait partie du même groupe que le café « Christgau ». Or, à la même époque Tekno a également reproduit un Ford Taunus portant cette marque. Il doit sûrement y avoir un lien entre toutes ces fabrications qui sont contemporaines.

Tekno a aussi reproduit un superbe Volvo N88 Titan ridelles bâché aux couleurs de la marque de café « Kob Kaffen hos Kobmanden ». Il est fort réussi. J’aime beaucoup ces miniatures, même si cette version est vraisemblablement la plus fréquente de la série.

 C’est l’émission Musicopolis de France Musique d’Anne -Charlotte Remond qui m’a inspiré pour cette chronique.

Quelle couleur pour votre Saab 96 ?

Les Saab 96 de chez Tekno possèdent des qualités techniques et esthétiques propres à cette firme. Des formes simples, tendues, sans fioritures.

Saab 96 Tekno
Saab 96 Tekno

Ici, pas de parties ouvrantes mais les indéniables qualités de ce fabricant Danois se retrouvent dans la fine calandre les phares translucides et les pare chocs rapportés.

La touche finale est mise avec la présence de fines baguettes au dessus des passages de roue, réalisées en décalques. Ces miniatures désirables ne sont pas rares.

Revenons au coffret présenté. Il s’agissait, pour les concessionnaires Saab, de montrer aux futurs clients la palette de couleur que le constructeur proposait. On peut facilement imaginer cette plaquette posée sur le bureau du vendeur. Tekno cependant n’était pas un précurseur. Banthrico aux USA, proposa avec ces modèles « promotionnal » la même chose, avec de plus, sur certaines autos, le nom du coloris, inscrit au pochoir sur le pavillon. L’’échelle de reproduction utilisée était plutôt le 1/24. Tout se doit d’être plus grand aux USA… surtout à cette époque ! Dinky Toys produisit pour le groupe Standard propriétaire de Triumph, les variantes de couleur des Triumph Herald et Triumph 2000 reproduisant fidèlement les couleurs du constructeur.

L’innovation de la part de Tekno est de proposer les différentes couleurs sur une même plaque. Pour les Lloyd, Tekno ira jusqu’à proposer ses miniatures sur une vraie palette de peintre !